Aller à la navigation | Aller au contenu

L'Ethnographie

Introduction

Nathalie Gauthard

Septembre 2019

Ce qui importe par-dessus tout dans une œuvre d’art. C’est la profondeur vitale de laquelle elle a pu jaillir. James Joyce, Ulysse.

1Ce premier numéro sur le renouveau et la revitalisation des scènes asiatiques marque également la renaissance de la revue L’Ethnographique. Création, Pratiques, Publics à l’ère du numérique avec sa nouvelle version en ligne. C’est donc à la fois un honneur et une immense responsabilité que d’écrire cette nouvelle page de l’histoire la revue. Ce dossier thématique Renouveau et revitalisation des arts scéniques asiatiques. Discours, pratiques et savoir-faire illustre les dynamiques à l’œuvre dans les processus de création et d’expression des scènes dites traditionnelles du continent asiatique. Les réalités socio-culturelles, les modalités de composition et de recomposition, les expériences sensibles sont toutes déclinées à l’aune de multiples préoccupations esthétiques, sensibles et politiques.

2L’objectif de ce numéro thématique est de mettre en regard les transformations, mutations et réappropriations affectant les pratiques artistiques contemporaines. Dans cette optique, il réunit des contributions provenant d’horizons différents et de disciplines variées : anthropologues et ethnoscénologues, linguistes, praticiens de la scène et théoriciens. L’axe modernité/tradition est étudié dans une perspective dynamique (Lenclud 1987, 1994) et exploré sous différents angles : reconfiguration des modalités esthétiques en fonction du politique (Isabelle Henrion-Dourcy, Eléonore Martin, Ae Ran Jeong) ; étude du centre et de la périphérie et reconfiguration du rapport au religieux dans le théâtre (Catherine Capdeville-Zeng, Gérard Toffin) ; revitalisation des esthétiques locales avec le détour par le global (Nathalie Gauthard, Isabelle Henrion-Dourcy, Gérard Toffin) ; approche historique des changements et construction de répertoires classiques et populaires (Han Yumi, Magali Bugne) et analyse des processus de globalisation et de marchandisation des formes esthétiques (Isabelle Henrion-Dourcy, Gérard Toffin). Toutes ces thématiques énoncées s’entrelacent et se répondent dans chacune des contributions proposées ici. Il ressort essentiellement que ces processus sont « solitaires et collectifs, autonomes et commandités, voire contrôlés, inventifs et canoniques » (Fabre, 2014).

3Ces contributions donnent un éclairage nouveau sur les dynamiques des processus créatifs (ou créateurs) et leurs mutations au prisme du contemporain incarné par la mobilité et/ou la migration des formes esthétiques et des artistes ; par la circulation des produits, des images et des informations à l’échelle globale et enfin par les phénomènes économiques de marchandisation et les crispations identitaires et/ou idéologiques.

Bibliographie

FABRE Daniel, « Introduction : comprendre la création, entendre la fiction », Gradhiva 20 : « Création et fiction », Paris : Musée du Quai Branly, 2014, p. 4-21.

LENCLUD Gérard, « La tradition n’est plus ce qu’elle était », Terrain, n°9 : « Habiter la maison », 1987.

LENCLUD Gérard, « Qu’est-ce que la tradition ? », Marcel Détienne (dir.), Transcrire les mythologies, Paris : Albin Michel, 1994, p. 25-45.

Pour citer cet article

Nathalie Gauthard, « Introduction », L'ethnographie, 1 | 2019, mis en ligne le 02 septembre 2019, consulté le 22 novembre 2019. URL : https://revues.mshparisnord.fr/ethnographie/index.php?id=77

Nathalie Gauthard

Nathalie Gauthard est ethnoscénologue, Professeure des universités en Arts du spectacle et de la scène (Performing arts) à l'université d'Artois. Spécialiste des arts performatifs au Tibet et dans le monde asiatique et des pratiques carnavalesques, elle est également présidente de la SOFETH (Société Française d’Ethnoscénologie), agréée ONG pour le Patrimoine culturel immatériel par l’UNESCO. Elle est l’auteur du livre Danses sacrées du Tibet. Une méditation en action publié aux éditions Claire Lumière en 2017 et a dirigé Fêtes, mascarades, carnavals. Circulations, transformations et contemporanéité paru aux Éditions L'Entretemps en 2014. Elle poursuit à présent ses recherches sur la circulation, la transmission des savoirs, les processus de pratrimonialisation et de revendications identitiaires à l'oeuvre dans les pratiques scéniques et performatives. Auteure de nombreux articles et de publications scientifiques, elle a été élue dernièrement directrice de publication de la revue L'Ethnographie. Création, Pratiques, Publics (MSHPN, USR 3258).