Logo du site de la Revue Informatique et musique - RFIM - MSH Paris Nord

Avant-propos

Jean-Baptiste Barrière
juin 2018

Index   

Texte intégral   

1La pédagogie de la musique – du processus de création de l’œuvre, en passant par son interprétation, jusqu’à son analyse – est mise au défi par la nature éminemment changeante, évolutive, de la musique.

2Toute musique suppose le recours à la mise en œuvre de techniques et technologies, que ce soit pour la composition – « calcul secret » (Risset, 1977) qui se nourrit de l’« artifice d’écriture » (Dufourt, 1981) – ou pour la construction de ses instruments.

3Mais l’utilisation de l’informatique en musique rend encore plus patente la nécessité de pédagogies assumant pleinement la responsabilité de donner à comprendre les enjeux conceptuels qui la sous-tendent et conditionnent les pratiques qui en découlent, et par voie de conséquence, la nécessité d’outils et méthodes appropriés et innovants.

4D’où l’importance d’un projet comme celui de cette publication, qui, si elle ne peut prétendre faire l’inventaire de manière exhaustive de ce domaine protéiforme, pose néanmoins des jalons et fait date de manière ambitieuse.

5Les enjeux sont effectivement considérables, si l’on veut notamment éviter un nivellement de l’enseignement autour des seuls outils commerciaux, considérés aujourd’hui comme standards de facto, tel Ableton Live, enseigné de manière dominante (d’après ce que j’ai pu moi-même constater) aussi bien dans les écoles de musique aux États-Unis qu’en Europe. Quels que soient en effet les mérites d’un outil particulier, ne pas savoir par qui, comment et pour quel usage musical il a été conçu au départ (dans le cas par exemple de Live pour la techno), et comment il s’articule historiquement et fonctionnellement avec les autres outils comparables, constitue un déficit de connaissances qui peut avoir des répercussions considérables sur son usage, et plus généralement sur la compréhension des enjeux esthétiques.

6En ce sens, le choix des articles montre une orientation remarquable concernant la programmation informatique. À une époque où les systèmes informatiques sont de plus en plus conçus pour cacher le fonctionnement interne de la machine, réduisant d’autant les possibilités de contrôle par l’utilisateur (et ce faisant accélérant l’obsolescence programmée), insister sur la nécessité de la maîtrise de la programmation est fondamental, car cela représente un acte de résistance constructive par rapport aux forces commerciales et industrielles à l’œuvre socialement, ce qui devrait – aussi – être au cœur de toute pédagogie responsable et conséquente.

7Un autre trait remarquable de cette publication est l’inclusion de la dimension de la performance, grâce à la participation d’interprètes impliqués au cœur même du processus de création. En effet, si le principe de la pédagogie de la composition, voire dans une moindre mesure de l’analyse musicale et musicologique assistées, semble plus ou moins aller de soi aujourd’hui, le domaine de la performance reste encore largement sous-exploré. Pourtant, tout donne à penser que ce devrait être un axe majeur de développement des institutions de pédagogie musicale dans les années à venir. Beaucoup de professeurs/interprètes en sont déjà convaincus, reste à en convaincre les dirigeants de ces institutions, trop souvent conservateurs, pas assez soucieux de prospective ; ce qui devrait pourtant constituer une des missions essentielles des institutions de transmission, non pas seulement se contenter d’offrir un regard vers le passé, mais aussi de proposer des clés pour déchiffrer et défricher le futur.

8Enfin, cette publication montre aussi, en creux, en traçant un état des lieux des relations entre pédagogie de la musique et informatique, tout ce qu’il reste à développer, par exemple à travers les manques persistants de l’informatique musicale en matière de représentations conceptuelles et en particulier temporelles, celles-ci faisant défaut aussi bien pour la création que pour l’analyse. La musique, art du temps, s’est constituée historiquement comme savoir, notamment grâce à la notation musicale et à sa capacité de décrire le déploiement du discours musical dans le temps. Or les représentations temporelles restent tragiquement médiocres dans les logiciels d’informatique musicale, encore aujourd’hui, et ce faisant privent utilisateurs et chercheurs de moyens de développer certains types d’outils et concepts nouveaux.

9Espérons donc que ce numéro soit le premier d’une collection, voire l’acte fondateur d’une revue plus spécialisée, qui permette ainsi régulièrement de suivre les évolutions, et aussi suscite les vocations, pour la recherche et le développement, dans ce domaine fondamental pour l’avenir de la musique.

Citation   

Jean-Baptiste Barrière, «Avant-propos», Revue Francophone d'Informatique et Musique [En ligne], n° 6 - Techniques et méthodes innovantes pour l'enseignement de la musique et du traitement de signal, Numéros, mis à  jour le : 18/06/2018, URL : https://revues.mshparisnord.fr:443/rfim/index.php?id=564.

Auteur   

Quelques mots à propos de :  Jean-Baptiste Barrière

Composeur, artiste multimédia, Ancien directeur des départements Pédagogie & Production de l’IRCAM-Centre Pompidou (1989-1997)