Logo du site de la Revue d'informatique musicale - RFIM - MSH Paris Nord

Nocturne

Christophe Frionnet
juin 2011

Résumés   

Résumé

Poème.

Abstract

Poem.

Index   

Texte intégral   

Dédicace

à Agnès Le Batteux.

1le dit de la nuit

2m’enchante

3en son outrecuidance fardée

4son reposoir

5immense plat de résistance

6d’invectives susurrées

7de propos mal lunés

8aux parfums verts de reproches

9inutile rets de l’enfance

10scruter l’obscurité

11discursive et sensuelle

12loin des feux loquaces

13imposant leur giron de gloire

14aux enamourés perpétuels

15aux narcissiques convaincus

16et leur cortège

17chamarré comme un air d’autrefois

18le sombre étau de la voûte

19se propage plus tenace

20qu’une odeur de sainteté

21en cette saison paisible où

22la matière resurgit

23je surprends l’atmosphère

24dans son épanouissement subtil

25thérapeutique

26– étranger aux sollicitations

27affectations

28dénonciations

29si étrangement éphémères

30de l’aurore

31murmurer l’impossible

32dans le creux des étoiles

33à vouloir s’évanouir

34on pourrait disparaître

35comme un poisson

36dans l’eau noire de l’oubli

37la pénombre incalculée de

38notre ciel béant

39un horizon minimal qui

40s’éteint avec le souffle

41alléluia

42je respire

43idoine en ce lieu

44dans l’immensité sombre

45la joie du silence

46l’euphorie des minutes engourdies

47je contemple l’étrange feu follet

48semblable à un désir accaparé

49à une lueur d’espoir

50vaste

51et sans compromis

52rien ne bouge

53sauf la lueur, sauf le temps

54immanquablement rigide dans sa pression

55tout s’évapore

56lentement

57comme un bain de patience

58je m’évapore aussi

59êtes-vous contents de la lumière ?

60elle grésille étonnée

61à chaque début de temps

62parfaite en son antre

63elle m’exaspérerait presque

64trop fluide

65superficielle comme un vernis qu’on redoute

66dans la pensée

67elle fait des ravages

68qui la prendra sous son bras

69pour l’éloigner un peu ?

70savourer encore

71le ronronnement familier du noir

72la subtile variation de l’ombre chaude

73avant que le flot froid n’efface

74toute densité

75la nuit s’installe sur son séant

76ivre des beautés cachées

77je la salue impénétrable.

7815 mars 2005.

Citation   

Christophe Frionnet, «Nocturne», Filigrane. Musique, esthétique, sciences, société. [En ligne], Numéros de la revue, Nouvelles sensibilités, mis à  jour le : 08/12/2011, URL : https://revues.mshparisnord.fr:443/filigrane/index.php?id=388.

Auteur   

Quelques mots à propos de :  Christophe Frionnet

Christophe Frionnet Compositeur et poète français né en 1968 à Chatou. Il a travaillé la composition et l’analyse musicale auprès de Philippe Leroux et Claude Ballif, à Nanterre et à Sevran. Il a ensuite parfait sa formation avec Paul Méfano, Michaël Lévinas et Jacques Charpentier au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris où il a obtenu ses prix en 1999. Il est l’auteur d’une quarantaine de pièces, essentiellement de musique de chambre, qui explorent une certaine poétique de la musique. Œuvres principales : Souvenirs-Projection, op.23, pour flûte et clarinette ; De même que l’étrangeté, op.26, pour octuor ; Cet Ailleurs clément qui nous héberge tous, op.28, pour alto, clarinette et piano ; Israfel, op.29, pour 12 voix mixtes ; La Monotonie du Doute, op.35, pour harpe et trio à cordes. Un recueil de ses poèmes, Les objets cocasses, est publié aux éditions Delatour. [christophe.frionnet@free.fr].